January 31, 2014

"Germe d’emblée…"


Acier, métal hurlant, limpide
défi aux muscles, infrangible :
à la merci d’un sol humide
et gras, se montre corruptible
à l’appétit de la rouille, se délite,
se résout en un compost silurien,
regagnant, à mesure qu’infectent
ses atomes, l’utérus tellurien.

Quand la discrète graine,
semée en pâture volatile
par le tourbillon qui l’entraîne
dans la même boue fertile,
s’y épanouit jusqu’à la place
arborer le torse indéchiffrable
où contracte les saisons qui passent
un myocarde inoxydable.

January 28, 2014

"Peau aime…"


Mot se pâme
timide
            effleurant
son terme glacé
la peau nue de l’âme
            l’amenant
frissonner

January 20, 2014

"Tard mine…"


Parmi mes amours de jeunesse
Peu ont réchappé de l’oubli
L’âge ayant vite dépoli
Le satiné de leurs promesses

D’autres émois ont remplacé
Ceux que j’ai cru définitifs
L’âme opère un tri sélectif
Dans les souvenirs enlacés

Il en demeure pourtant un
Immunisé du sort commun
Fossilisant dans ma mémoire

Un cher fantôme languissant
Dont l’arrière-goût caressant
Hante mes nuits masturbatoires

January 17, 2014

"Pendule air…"


Côté face efface pile :
tu avances puis retournes
sur tes pas dans cette ville
fantôme où ton cœur séjourne.

Tour à droite suit à gauche :
tu dérapes puis reviens
dans les degrés où s’accroche
la rampe qui te retient.

Au tréfonds répond l’en haut :
tu t’immerges puis remontes
à l’air libre inscrire en faux
les signes qui te racontent.

Chaque tic implique un tac :
à la cadence étreignant
ta tête entre les mains, claque
le clair-obscur te cognant.

January 11, 2014

"D’eau au mur…"


L’insolente cascade effondre
sans répit sa barre lactée
sur la nuit tombée à ses pieds.
À genoux devant cet autel,
tu crois tenir la récompense
de t’abreuver jusqu’à la lie
à la fontaine jacassante ;
sous la chute joignant en coupe
tes mains pour recueillir l’eau fraîche
et enfin te désaltérer.
Mais le débit est si intense
que l’avalanche rebondit
sur tes stigmates violacés,
vaporisant le froid liquide
en une brume insaisissable.
Et tu as beau persévérer,
rien ne change, pas une larme
ne ruisselle au fond du cratère.
Alors, pour étancher ta soif,
tu dois te résoudre à lécher,
au bout de tes doigts engourdis,
une moiteur étincelante.

January 08, 2014

"Jour d’élan…"


L’étape est franchie, l’année aïeule a vécu et enfin cédé sa place à l’année nouveau-née. Un cycle recommence. À ses prémices, l’espoir ressuscité, intact, épargné un temps de la corrosion des 365 jours venant, qui fatalement le dévorera, presque en totalité. Mais pour l’instant court encore la période des vœux, de toutes ces meilleures choses que l’on ne manque pas de se souhaiter, comme le réclame la tradition, au sein des familles, entre amis, entre collègues, et parfois même entre inconnus ! Avec peut-être chaque fois un soupçon d’égoïsme, l’arrière-pensée que cette année la manne ainsi offerte ne soit pas toute dilapidée afin que nous en bénéficiions d’une parcelle au moins. Parce qu’il faut bien le reconnaître, l’an dernier encore ne fut pas propice à la réalisation des souhaits prodigués : des tracas interminables et de pénibles épreuves ont peu à peu eu raison de l’optimisme initial, demandant beaucoup d’efforts pour être surmontés, des efforts qui auraient sûrement mérité qu’un vœu fût exhaussé en guise de récompense que nous comptons bien obtenir cette fois ! Bref, au départ de chaque année nouvelle, durant une poignée de semaines, tous les espoirs semblent permis : l’abattement de la veille a soudain disparu, effacé comme par magie avec la remise à zéro du calendrier ; une aube inédite, parée du lustre propre aux articles tout neuf, éclaire un horizon dégagé.

Ma pauvre âme cependant demeure prisonnière d’un compte à rebours infernal, la ramenant sans cesse aux mêmes temps déchus, la condamnant aux seules pensées défuntes, vêtues de mots en noir. Ces mots déjà maintes fois usés, au cours des années passées, contre les mêmes pages immuables, toujours pareillement nues et effroyablement revêches !

À quand le prochain jour d’élan ?

January 06, 2014

"Hygiène Focale"


"La lettre à la poste"


Pour une merveilleuse et inspirée nouvelle année
For a wonderful and inspired new year